publicité

C. Estrosi repropose Nice pour les JO Hiver

Le député-maire souhaite proposer une nouvelle candidature de sa ville aux jeux Olympiques d'hiver 2022.

  • Anne Le Hars (avec AFP)
  • Publié le 01/08/2012 | 10:26, mis à jour le 11/09/2012 | 16:24
© Photo Ville de Nice
© Photo Ville de Nice

Le député-maire (UMP) de Nice, Christian Estrosi, a affirmé mardi son ambition de proposer une nouvelle candidature de sa ville aux jeux Olympiques d'hiver 2022 et s'est dit "prêt à travailler activement aux côtés du mouvement sportif français" pour ce faire.

"Je ne peux que saluer l'ambition du Président de la République (..) de se repositionner pour une candidature pour les JO d'été de 2024. Mais je réponds qu'avant 2024, il y a 2022 et la possibilité également que la France entre dans la compétition pour les JO d'hiver", a indiqué M. Estrosi.

"Nous avons démontré ces dernières années que Nice avait la dimension internationale indispensable pour recevoir ce type d'événement planétaire", a-t-il poursuivi, citant notamment l'organisation des derniers Mondiaux de patinage artistique en mars.

Le maire de Nice demande donc aux décideurs de "ne pas écarter cette possibilité (d'une candidature de sa ville pour 2022). Surtout si le CIO désigne pour les JO d'été en 2020 une ville comme Istanbul ou Madrid", a-t-il ajouté, en référence à la règle tacite d'alternance des continents qui compromettrait dans ce cas les chances de Paris-2024 pour les Jeux d'été.

Le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) attend la restitution, à l'automne, d'un audit sur les échecs des candidatures olympiques françaises (Lille-2004, Paris-2008-2012, Annecy-2018) commandé à des experts indépendants afin de se prononcer sur la faisabilité d'une nouvelle candidature.

Son président, Denis Masseglia, a par ailleurs toujours indiqué que la probabilité de repartir sur une candidature hivernale était faible car il fallait "digérer la claque d'Annecy".

 
La candidature d'Annecy-2018 avait recueilli 7 voix sur une centaine en juillet 2011, lors de l'élection qui avait désigné Pyeongchang (Corée du Sud).
 
La ville d'Annecy, avait précédemment été retenue comme candidate française par le CNOSF, maître d'oeuvre des candidatures olympiques, devant Grenoble, Nice et Pelvoux.
 

les + lus

les + partagés