publicité

Ali Williams: "Je veux rester au RC Toulon"

Arrivé fin septembre à Toulon, Ali Williams, le deuxième ligne champion du monde 2011 avec les All Blacks (32 ans, 77 sélections), forme un redoutable attelage avec le Springbok Bakkies Botha. Pour autant, le RCT ne parvient pas encore à donner la pleine mesure de son potentiel. Interview.

  • AFP
  • Publié le 13/12/2013 | 07:55, mis à jour le 13/12/2013 | 07:55
Ali Williams :"J''adore ici. C'est complètement différent de ce que je connaissais en Nouvelle-Zélande. Je n'avais jamais quitté mon pays. Les gens, ici, sont magiques, je sens qu'il y a une vraie connexion et je veux rester. " © ADRIAN DENNIS / AFP
© ADRIAN DENNIS / AFP Ali Williams :"J''adore ici. C'est complètement différent de ce que je connaissais en Nouvelle-Zélande. Je n'avais jamais quitté mon pays. Les gens, ici, sont magiques, je sens qu'il y a une vraie connexion et je veux rester. "
Mais le Kiwi pense que ce n'est qu'une affaire de temps et affirme malgré les difficultés rencontrées jusque-là vouloir prolonger son bail d'une année.

  • Pourquoi le RCT est-il aussi accroché cette année par de supposées plus petites équipes ? 
Ali Williams: "Les combinaisons relèvent d'un travail collectif. Chacun doit travailler l'un pour l'autre. En ce moment, on n'est vraiment pas loin de ce qu'on veut faire. Mais pour les touches par exemple, je suis arrivé ici et j'ai découvert un nouveau système, une nouvelle façon de penser. Il faut forcément du temps pour s'adapter afin que la mayonnaise prenne.

  • Comment avez-vous senti le RCT samedi dernier à Exeter ?
J'essaie de chercher les signes. On a eu une très bonne défense et c'est un très bon signe. Cela montre qu'on grandit ensemble. En revanche ce week-end, on devra monter notre niveau d'un cran pour être vraiment performants. On commence à prendre beaucoup de plaisir et on se comprend de mieux en mieux. Le rugby, c'est vraiment un travail de longue haleine, de semaine en semaine, il faut en permanence se remettre en question. Nous essayons maintenant de travailler les détails et si on y parvient, le public verra une grosse différence. 

  • Comment vous sentez-vous à Toulon? Voulez-vous prolonger votre bail d'une année ? 
C'est presque fait ! J'adore ici. C'est complètement différent de ce que je connaissais en Nouvelle-Zélande. Je n'avais jamais quitté mon pays. Les gens, ici, sont magiques, je sens qu'il y a une vraie connexion et je veux rester.

Conférence d'avant- match Exeter-Toulon :




les + lus

les + partagés