publicité

Top 14: le RC Toulon écrase Brive 62 à 12 mais Bernard Laporte met en cause la suffisance de ses joueurs

Le Rugby Club Toulonnais, auteur de huit essais, a empoché le bonus offensif en dominant Brive (62-12), mercredi au stade Mayol, une réaction cinglante après le revers concédé à Grenoble samedi (28-26). Mais pour Bernard Laporte:  "La première mi-temps, c'était tout sauf un match de rugby."

  • Olivier Le Creurer avec l'AFP
  • Publié le 05/09/2013 | 09:05, mis à jour le 05/09/2013 | 09:36
Giteau, remplaçant de Wilkinson, auteur d'un superbe match © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP Giteau, remplaçant de Wilkinson, auteur d'un superbe match
Le manageur de Toulon, Bernard Laporte, avait haussé le ton et attendait de ses hommes un festival offensif devant une équipe de Brive considérablement remaniée et rajeunie, puisque 16 des 23 joueurs brivistes découvraient le Top 14.

Retard à l'allumage

Il y avait pourtant du retard à l'allumage pour Toulon. Privés de ballons pendant les cinq premières minutes et maladroits, les Varois ont d'abord laissé leur adversaire prendre confiance.
Logiquement, Brive ouvrait le score avant d'encaisser un premier essai sur un pivot gagnant de Bastareaud. Le RCT doublait la mise grâce à un essai en coin de Wulf (12-3, 14e) mais peinait à creuser l'écart. Le jeune buteur Neisen trouvait la mire par trois fois et entretenait l'espoir d'un retentissant exploit (15-12, 37e). L'espoir sera toutefois de courte durée.

2ème mi-temps à sens unique

En marquant juste avant le retour aux vestiaires par l'intermédiaire de Giteau, décalé par Bastareaud, Toulon se donnait en effet un peu d'air. Le festival offensif annoncé pouvait alors débuter: dans une deuxième période à sens unique, les Varois inscrivaient pas moins de six essais et 42 points contre 0 pour Brive.
Titularisé à l'ouverture à la place de Wilkinson, Giteau jouait le rôle d'artificier, ouvrant des brèches dans une défense étirée. Sur l'une d'elles, il envoyait Mermoz à l'essai avant d'inscrire le sien après un une-deux avec son ailier Wulf. Vannes ouvertes, Rossouw sur une charge à gros tonnage, Tillous-Borde grâce à une feinte de coquin et Palisson sur une pénalité vite jouée et un coup de pied à suivre régalaient le public de Mayol.
Le RCT, 2e du championnat, a donc remis les pendules à l'heure.

Le classement à lire ici

Bernard Laporte (manager de Toulon): "La première mi-temps, c'était tout sauf un match de rugby. Face à une équipe courageuse, à qui il faut rendre hommage, ce qui m'a déplu, c'est l'ingratitude, la suffisance de nos joueurs.
On se prend pour qui quand on a quelques matches de Top 14 dans les jambes ? Chacun voulait se faire plaisir, et pas se faire mal. Cela m'a profondément agacé, aussi pour la manière dont on leur a donné les points. Que la première mi-temps nous serve de leçon. Giteau à l'ouverture, c'est la satisfaction du match. Dire qu'on s'y attendait, c'est peut-être prétentieux, mais on savait qu'il connaissait le poste. Il est beau à voir jouer, ne se pose pas de question. C'est un exemple pour les jeunes".

les + lus

les + partagés