publicité

Opération Lune: 350 ans de trésors enfouis sous 90 mètres de fond

La mission archéologique exceptionnelle de récupération de l'épave, qui a coulé en 1664 au large de Toulon, et qui gît à 90 mètres, a débuté lundi 8 octobre, et se poursuit jusqu'à samedi. 

  • Par Olivier Le Creurer
  • Publié le 12/10/2012 | 13:51, mis à jour le 12/10/2012 | 14:54
N. Ramirez, P. Curt et L. Moreau
N. Ramirez, P. Curt et L. Moreau
Le 15 mai 1993, le Nautile, submersible de recherche de l’IFREMER, en plongée dans les eaux toulonnaises, découvre par hasard au large de Carqueiranne l’épave d’un trois mâts par 90 mètres de fond. Il s’agit d’un vaisseau du roi Louis XIV, La Lune, qui avait fait naufrage le 8 novembre 1664 avec environ 800 hommes à son bord.
La seule image connue de « La Lune » est ce dessin réalisé en 1690 par l’artiste toulonnais Pierre Puget (navire de gauche) intitulé « Représentation de trois vaisseaux avec les marques de leurs dignités » © Musée national de la Marine/S. Dondain
© Musée national de la Marine/S. Dondain La seule image connue de « La Lune » est ce dessin réalisé en 1690 par l’artiste toulonnais Pierre Puget (navire de gauche) intitulé « Représentation de trois vaisseaux avec les marques de leurs dignités »

L'histoire


De retour en France, toute la flotte de la campagne d’Afrique est envoyée en quarantaine à l’île de Porquerolles par le Parlement de Provence à cause de la peste. Le vieux trois-mâts La Lune qui était arrivé en renfort à Djidjelli le 22 octobre 1664 se trouvait déjà en piteux état et mal radoubé prenait l’eau dès son départ de Toulon. Le vaisseau mal réparé se disloque, s’ouvrant en deux, et coule à pic dans la rade de Toulon, en face des îles d’Hyères, avec à son bord les dix premières compagnies du régiment de Picardie. Plus de 700 hommes périssent noyés, parmi eux le général de la Guillotière, l’un des deux maréchaux de camps du comte de Gadagne durant l’expédition.

Une centaine de rescapés parvient à regagner le Port-Cros, mais abandonnés sur cet île déserte de 7 km2, ils meurent tous de faim. Le capitaine du navire qui est un chevalier de Malte, le commandeur de Verdille (âgé de 80 ans) et Antoine Bœsset de La Villedieu (aide de camp du général de la Guillotière) s’en réchappent tous les deux à la nage. Il n’y aurait que 24 rescapés au naufrage.

Levé sonar de l’épave de La Lune sur lequel la forme de ses canons apparaît © IFREMER
© IFREMER Levé sonar de l’épave de La Lune sur lequel la forme de ses canons apparaît
Dans l'Opération Lune, le scaphandre de la Marine nationale descend à 90 mètres, où est située l'épave. Les plongées ne durent pas plus de 2 heures et deux plongeurs de la marine se relayent durant 5 jours. Certains équipements du navire sont particulièrement bien conservés. Le navire du roi Soleil est pour les archéologues une référence. Pour les spécialistes, il s'agit d'une mine d’informations, un témoignage unique qui est enfin accessible.
Opération Lune
Reportage: N. Ramirez, P. Curt et L. Moreau
L'épave de la lune: Document Ifremer 

les + lus

les + partagés